Projet humanitaire dans l'état Indien de Jammu et Cachemire

Octobre 2019

Eté 2019, départ pour le Ladakh le 3 juillet. Arrivée à Leh le 4. Le temps n’est pas au beau, il y a encore beaucoup de neige sur les sommets. Après 2 journées d’acclimatation nous partons pour Choglamsar, le quartier tibétain où vit Pandhay et sa famille. Les enfants ont grandi : Thusam, 2 ans reste à la maison mais Chogla qui a maintenant 5 ans va à l’école. Avant de partir, il revêt son uniforme. Un bus le prend le matin devant la maison et le ramène le soir.

 

 

 

Le 7 c’est le départ pour Sakti avec Pandhay. Nous passons la soirée et la nuit avec sa famille : sa sœur Padma et leur papa. Le lendemain matin nous avons rendez-vous à l’école à 10h30. Nous parcourons le chemin à pied d’abord à travers champs puis sur la route. En deux ans rien n’a changé. Par contre, quand nous arrivons devant l’école et que nous pénétrons dans la cour les enfants sortent tout de suite des classes pour nous accueillir et nous pouvons voir sur les murs peints en blanc toute sortes de dessins. Des animaux, des formes géométriques, cela égaye vraiment l’école.

 

Ce jour là, il y a six enseignants et 16 enfants. Le professeur principal vient nous accueillir, il se nomme SKALZANG ANGCHUK (voir photo). Il vit dans le village de Sakti et c’est quelqu’un de très entreprenant sur lequel Pandhay peut s’appuyer pour faire le relais (Pandhay est en ce moment pour trois ans enseignant sur les hauts plateaux près de l’école de Korzok, à la Nomadic school. C’est très loin, à 5h de route et là bas pas de connexion.

 

 

 

La classe des petits qui avait un trou dans le toit est maintenant très accueillante. Le toit est réparé, une moquette a été installée au sol sur toute la surface. Des petits pupitres en bois à la taille des enfants ont été agencés et sur les murs repeints en blanc, une peinture représentant un arbre, dont les feuilles contiennent des lettres, fait face à l’entrée. Rien à voir avec la salle de classe que l’on pouvait voir il y a deux ans. Les salles de classes des grands n’ont pas changé, si ce n’est les peintures sur les murs extérieurs. Devant la salle des enseignants, une tribune a été construite en béton. A l’intérieur, des bancs ont été installés à hauteur de table. Dans la cour la pompe à eau n’est plus manuelle mais électrique, les ordinateurs fonctionnent et de nouvelles toilettes ont été construites. Le coût de la pompe et des toilettes a été pris en charge par le gouvernement.

 

 

 

Cette année nous avons amené des jeux : lotos, mémory…

 

Avant de discuter avec le Head-master nous prenons le temps d’aller voir les enfants dans les classes. Les plus petits sont tout fier de nous montrer leur cahier. Dedans il y a des pages d’écritures en Hindi et en Anglais mais aussi des chiffres. Nous prenons bien le temps de regarder chaque cahier et de féliciter chaque enfant. Certains sont plus timides que d’autres mais une fois que nous les félicitons pour leur travail, un immense sourire illumine leur visage et des petits yeux malicieux brillent. Puis après avoir regardé les cahiers, nous prenons le temps de jouer avec eux avec les jeux que nous avons apportés, afin d’expliquer les règles et de partager un moment en leur compagnie.

 

Tous les enfants sont très enthousiastes de découvrir ces nouveaux jeux et en comprennent très vite le fonctionnement. Bientôt les institutrices viennent aussi jouer avec nous. Il y a des rires et des regards de joies. C’est vraiment un joli moment.

 

 

 

Puis vient le temps d’aller échanger avec le Head-master et Pandhay. Nous formulons auprès de l’enseignant le souhait des membres de Milna qui est de continuer dans la durée mais aussi de ne pas devenir une trop grande association. Pandhay et Skalzang Angchuk sont du même avis car eux aussi auraient du mal de leur côté à maitriser une plus grande association. Etant sur place c’est maintenant l’instituteur directeur qui est à même à voir quelle famille a besoin que l’on supporte son enfant.

 

 

 

Ce dernier nous fait une demande pour du mobilier pour les classes, ce qui équivaudrait à environ 130 euros, des jeux pour la cour (il s’agirait de deux jeux pour les petits du type balançoire et toboggan) et également de rafraîchir la cuisine.

 

Cette année, nous avons amené une photo des membres de Milna afin que les personnes puissent mettre un visage sur des noms. Certains membres nous ont déjà accompagnés mais de loin pas tous ! C’est aussi un moyen de percevoir combien nous sommes nombreux à soutenir l’école et les familles. Les instituteurs étaient tout content de découvrir les photos. Le Head-master nous a transmis une lettre remerciant l’association.

 

Après avoir partagé un repas et joué encore un moment avec les enfants, il était temps de repartir sous les cris enthousiastes de Julley des enfants.

 

 

 

Ah ! j’oubliais, comme vous pouvez le constater, le directeur nous envoie régulièrement des photos depuis son smartphone.

 

 

 

Julley

 

 

 

Florence

 

P.S : plus de photos prochainement

 

 

 


Janvier 2019

Il y a déjà quelque temps que nous n'avons pas donné de nouvelles. Rien de particulier en 2018, juste le fonctionnement normal sur place. Vendredi 1 février se déroulera notre assemblée générale, nous vous donnerons les principales  décisions et  news de l'école.

Voici le lien pour quelques photo qui témoignent des études d'hiver qui se déroulent au village durant les vacances officielles.


Octobre 2017

Juste avant l'hiver, une réparation du toit de la classe des petits à eu lieu. Pandhay nous a gentiment envoyé une photo. 

Juillet 2017


Août 2017, nous voici de retour de notre voyage au Ladakh après un mois passé en Inde. Cette année nous avons eu le bonheur Vincent et moi de partager notre voyage avec Myrthe et Kasper Vallenberg. Agés respectivement de 18 et 20 ans.

 

Notre arrivé au village était emprunte d'émotions aussi bien de notre part que de celle de la famille de Pandhay. De belles retrouvailles. Ce fut le baptéme du thé au beurre pour Myrthe et son frère et ce, pendant une semaine à un rythme effrénée.

Pour notre première visite à l'école, nous fûmes accueillis par une haie d'honneur formée par les enfants. Après avoir reçu une katak en signe de bienvenue nous avons partagé un thé et un repas avec les enseignants. Plus tard dans la cour nous avons joué avec les écoliers. L'ambiance était joyeuse, seul un petit garçon reste à l'écart. C'est son deuxième jour d'école et cela semble difficile, même si ça grande sœur est là aussi.

 

Cette première visite est l'occasion pour nous de donner aux enseignements le matériel scolaire offert par l'association de parents d'élèves de l'école de Genthod et par la classe de Britt-Marie Grivel. Les enseignants étaient ravis et ont remerciés chaleureusement.

 

Lors de notre visite nous avons pu nous rendre compte que la pièce qui était consacrée aux plus petits avait un trou dans le toit et que le sol méritait l'investissement d'un tapis pour qu les enfants soient plus au chaud. Un devis sera effectué et nous sera soumis, mais il me semble évident que ces travaux sont urgents avant d'aborder l'hiver.

 

Le lendemain de notre visite à l'école, un pique-nique est organisé en contrebas de village sur une aire destiné à cet effet. Quand nous arrivons avec Pandhay et son fils Chogla ; les professeurs ont revêtus leurs vêtements traditionnels, tous les parents sont là et s'occupent du repas. Les enfants sont présents, contents d'avoir une journée récréative et les grands qui sont parrainés se sont déplacés en bus pour nous rejoindre après avoir eu l'accord de leur école (Leh) Il est touchant de voir ces enfants grandir et faire des choix pour l'avenir. Nous avons pu discuter des projets de formation avec les plus grands. Après une partie officielle pour remercier l'action et le soutien de Milna en faveur de l'enseignement, c'est au tour d'un représentant du village, au nom des parents, de s'exprimer et de nous remercier. Puis très ému, je prends la parole en expliquant le rôle de Milna et le fait que cette association est composé de nombreux membres. Kasper joue le rôle d'interprète à merveille.

Pandhay prend la parole à son tour et remercie Mme SPALZIS Angmo pour son rôle car c'est elle qui fait le relais entre l'école et Pandhay (Pandhay enseigne dans une autre école) Après cette partie officielle arrosée de thé au beurre nous avons partagé un bon repas avec les enfants, parents et enseignants. Puis place à la danse. Les enfants habillés en vêtement traditionnels ont effectués des danses puis nous avons rejoints, avec les enseignants, sous le rire appuyé de leurs parents. C'est sous le poid des différentes Kataks que nous avons finis la journée et rejoints la maison de famille de Pandhay.

 

Durant notre semaine passé à Sakti nous avons été invités dans les familles à partager soit un repas soit du thé au beurre.

L'accueil que nous avons reçu restera gravé pour longtemps dans nos esprits.

Quels beaux moments de partage, même si bien souvent nous ne parlons pas la même langue. Cette semaine au village fut pour nous également un moment privilégié pour partager la vie quotidienne avec la famille de Pandhay, Tsering Chogla leur fils de 3 ans et leur bébé de 3 mois qui, lors de notre visite n'avait pas encore de prénom et qui, suite à la visite Dalaï Lama s'appelle Stanzin Thosam.

 

 

 Merci à Padma, la sœur de Phandhay avec qui nous avons partagé les corvées d'eau, la vaisselle à la rivière...Padma qui prenait le temps de nous préparer des pains Ladakis pour le matin. Merci aussi au papa de Pandhay pour son humour. Merci de cet accueil magnifique où nous nous sentions faire partie de la famille. Durant ce séjour il fût aussi question de projet pour l'école.

Juin 2017


  • Excellente nouvelle; Pandhay et Amo ont eu un deuxième garçon après Chokla. Tout c'est bien passé, il n'a pas encore de prénom.
  • Nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles de las-bas cet été. En effet nous avons prévus d'y passer un  séjour en compagnie de Myrte et Gasper Vollenberg 

Janvier 2017

  • Aucun membre ne s’est rendu au Ladakh durant l’année 2016. C’est pour cette raison que l’association a peu de nouvelles de là-bas. Une autre raison est qu’ils ont eu beaucoup de neige au Ladhak durant l’hiver et les accès ont été compliqués (route, post, mail…).
  • Après l'accord de l'association, le Winter coaching a commencé début janvier. Selon Pandhay, les élèves ont bien travaillé. L'enfant qui était en échec scolaire a rattrapé le niveau et continue donc à être parrainé.

Décembre 2016

  • Nous n'avons pas beaucoup alimenté le site, mais les contacts pour consolider l'association ont été nombreux (nous avons bénéficié d'une aide par le biais de l'association des Saturnales de la faculté de médecine de Genève) 
  • L'école à pu acheter des microscopes ainsi que du matériel spécifique grâce à des dons de nos membres
  • Assemblée générale 1 février 2017 (document à propos de les cours d'hiver de l'année 2016)
  • Plus de nouvelles l'été prochain, suite à une visite à l'école.
  • Ci-dessous vous pouvez lire un petit compte rendu à propos des cours d'hiver de l'année 2016


Septembre 2015

  • Action en faveur de notre association lors des Tréteaux de Genthod
  • Préparation de la présentation de Milna dans le cadre des "Saturnales" des étudiants de 3ème année de médecine aux HUG 
  • Plus de photos dans la galerie d'images
de g. à droite : Brittmarie - Michel - Evelyne - Samuel / Photo : Jean-Pierre DERIVAZ
de g. à droite : Brittmarie - Michel - Evelyne - Samuel / Photo : Jean-Pierre DERIVAZ

Grace à Simon KROUG et Bénédicte NANCHEN, voici la nouvelle plaquette de présentation de l'association.

Quand la cloche sonne !
Quand la cloche sonne !

Septembre 2013

 

Chers amis, chers membres de l'association Milña-Ladakh

 

De retour d'un voyage au Ladakh au mois de juillet dernier, voici quelques nouvelles de l'école de Sakti et de notre ami Pandhay.

 

D'abord une très bonne nouvelle : Pandhay s'est marié, il va très bien. Sa femme est charmante, elle est elle aussi institutrice mais de l'autre côté de Leh. Nous avons eu la chance de pouvoir rester un peu plus d'une semaine dans la maison du papa de Pandhay où nous avons été accueillis très chaleureusement.

 

Ce séjour dans le village nous a permis d'aller plusieurs fois à l'école, d'y rencontrer les enfants, les enseignements ainsi que les parents. Une réunion a eu lieu avec les parents des enfants parrainés afin de préciser le rôle de l'association. Pandhay avait besoin d'être soutenu pour son travail sur place. Mattijs, qui nous a accompagné lors de ce voyage, a pu donner des cours d'anglais au sein de l'école mais aussi en fin de journée dans la maison familiale de Pandhay. Ce fut une belle expérience pour Mattijs et les enfants ont été très preneurs de ces cours. Mattijs aura sans doute beaucoup de plaisir à vous relater son expérience lors de notre prochaine AG en janvier 2014.

Alexandra, une amie qui nous accompagnait, a pu faire un film et Vincent des photos. Rachèle et Henry Maystre ont pu nous rejoindre et vivre une journée à l'école et rencontrer leur filleule.

 

Au mois de févier dernier, nous avons eu une demande d'aide de la part de Pandhay concernant un des enfants parrainé par l'association. Il s'agit d'une jeune fille qui s'est cassé la jambe et dont la famille très pauvre a dû s'endetter pour faire face aux coûts des soins.  La famille s'est donc adressée à Pandhay pour savoir si l'association pouvait les aider.

Très vite, nous avons décidé de répondre à Pandhay que l'association n'avait pas l'argent pour le moment et avait besoin de connaître à quoi correspondait le montant demandé par les parents. Ceci afin de ne pas ouvrir la porte à de multiples demandes.

Ayant programmé notre voyage au Ladakh, nous avons convenu avec Pandhay de rencontrer la jeune fille et ses parents lors de notre séjour la-bas. Nous avons pu rencontrer la maman et la jeune fille à deux reprises afin de bien comprendre leurs besoins et clarifier ce que nous pouvions faire.

La jeune fille ne peut pas encore courir et elle marche encore avec un léger boitement qui devrait disparaître. La fracture était sur le tibia-perroné et sa cicatrice fait pratiquement la longueur de son mollet. L’opération a été gratuite. Par contre, elle a dû rester hospitalisée 6 mois et les frais que les parents ont dû supporter sont ceux liés aux injections (anti-douleurs et autres) ainsi que les repas à l’hôpital de Leh.

La famille n'a pas emprunté à une banque mais aux villageois - il y a de la solidarité face à la difficulté. La somme à trouver est de 800 euros, mais, après discussion avec eux, ils seront contents de réduire leur dette même si nous ne trouvons pas la globalité de la somme. Nous pensons que 800 euros est une somme certes élevée mais qui ne nous semble pas insupportable à réunir.

Si vous êtes d'accord, nous vous proposons d'en parler autour de vous, famille, amis... Ainsi, si nous trouvons un grand nombre de personnes qui sont d'accord de s'engager à nos côtés pour venir en aide à cette famille (même si c'est par une petite somme), nous pourrons réunir tout ou une partie de l'argent.

 

Bien à vous, et en toute amitié

 

Florence et le comité.

 

 

Nouveau site web Milna :

 

www.milna-ladakh.ch

info@milna-ladakh.ch 

 

Profitez-en pour donnez le lien à votre entourage si vous le désirez